Rechercher
  • Claudine Olivier®

Comment l'enfant développe son autonomie ? Comment les sorties contribuent à ce développement ?

Mis à jour : 7 nov 2018

Dans ce troisième épisode (voir ici le deuxième épisode) de notre série consacrée au rôle des sorties en extérieur dans le développement de l'enfant, nous allons aujourd'hui aborder le lien entre les sorties et acquisition de l’autonomie.



Notre projet pédagogique : « Amener l’enfant à être autonome, c’est respecter ses besoins propres à son niveau de développement, l’encourager dans ses nouvelles expériences, valoriser ses progrès et acquisitions, faire comprendre notre désapprobation face à un comportement que l’on souhaite décourager, c’est lui donner l’envie de grandir, de se sentir « grand ».


Le respect du besoin de sécurité du plus grand : des repères spatiaux temporels.


L’enfant plus grand a besoin de se sentir en sécurité pour se laisser pleinement aller dans ses découvertes.

Au sein de la structure, l’aménagement de l’espace du plus grand est identique. L’enfant bénéficie ainsi de repères spatiaux qui facilitent sa prise d’initiatives. Nous veillons également à instaurer des repères temporels, par une succession de « rituels » quotidiens (le temps d’accueil, de rassemblement, du repas, le temps du repos etc.…) qui l’aident à anticiper les différents moments forts de la journée, il apprend le « avant » et le « après ». Les transitions peuvent être sources d’angoisse pour l’enfant, ainsi celui-ci est toujours accompagné par le professionnel. Les mots de l’adulte permettent à l’enfant de visualiser plus facilement le temps suivant et à apprendre progressivement à l’anticiper (je range mon activité, pour ensuite aller me laver les mains et passer à table).


Lors des sorties au sein de la crèche Claudine Olivier®, l’enfant bénéficie également de repères instaurés progressivement par le professionnel qui verbalise en français et en anglais les différentes actions de manière chronologique « tu vas mettre tes chaussures, tu enfileras ton manteau et ton gilet jaune, puis nous nous donnerons la main pour aller au square tous ensemble ». Au fur et à mesure des sorties, l’enfant apprend à anticiper les différentes étapes (la préparation, le trajet, le temps de jeu, le retour et le rangement) lui permettant d’en réaliser certaines seul.



L’enfant ne peut effectuer une sortie que s’il se sent totalement à l’aise dans la section. En connaissant parfaitement le déroulement d’une journée à la crèche se définissant par un enchainement de temps forts, l’enfant est alors disponible à de nouvelles activités qui interviennent de manière ponctuelle dans son quotidien, il appréhende donc plus sereinement la nouveauté.


Les limites


A la crèche, l’enfant apprend également ce qu’on attend de lui, dès qu’il peut le comprendre. Lorsque l’enfant désobéit ou enfreint les règles (ou les oublie), le professionnel doit lui rappeler ce qu’il peut ou ne peut pas faire à la crèche. Quel que soit le professionnel, les limites et les explications données à l’enfant sont identiques afin de lui fournir des repères fiables. Ces règles peuvent se traduire par un sentiment de frustration chez l’enfant, toutefois, elles lui permettent de bénéficier d’un environnement régi par des codes de conduite stables donc sécurisants.


Lors d’une sortie, l’enfant est sensibilisé aux règles de sécurité qu’il doit respecter (se donner la main sur le trottoir, ne pas courir durant le trajet, regarder avant de traverser, ne pas sortir de l’espace de jeu délimité par des barrières de sécurité…).



Le besoin de nouvelles expériences


A la crèche Claudine Olivier®, nous avons conscience du potentiel inné de l’enfant mais également de la possibilité de développement de ce potentiel grâce à un environnement attentif et à l’écoute (par l’observation) de l’enfant.

Chaque acquisition est un marchepied pour l’enfant vers des réalisations plus difficiles : l’acquisition de la préhension d’un objet (la cuillère) et la capacité à coordonner ses mouvements lui permettent de parvenir à manger seul. Selon PIAGET, « plus un enfant a vu et entendu, plus il veut voir et entendre ». Le jeune enfant a besoin d’explorer ce qu’il est capable de percevoir à proximité.


Ainsi le travail au quotidien des professionnels lors des sorties est de mettre à disposition des jouets ou d’organiser des jeux et activités adaptés au développement de l’enfant afin que ce dernier ait cette volonté constante de poursuivre ses explorations. L’adulte veille également, a contrario, à ne pas fournir à l’enfant trop de stimulations qui pourraient l’amener à un comportement de repli puis d’ennui.


Besoin d’éloges et d’estime


Par ces nouvelles expériences, l’enfant découvre également le plaisir de la maitrise d’une action. Selon E. PIKLER, « le cri triomphant de « je peux le faire tout seul », illustre le lien entre l’émotion et la connaissance, entre les expériences cognitives et affectives ».


Lors des sorties l’attitude bienveillante du professionnel se traduit par un partage du plaisir de l’enfant et des encouragements. La reconnaissance du « talent » nouvellement acquis de l’enfant renforce sa volonté de continuer à apprendre, à conquérir, devenir un véritable aventurier.


Le rôle de l’imitation


L’enfant se modèle sur son entourage et désire imiter ce qu’ils peuvent faire. Le mimétisme lui permet d’apprendre la maitrise de soi et d’acquérir les valeurs morales.

L’imitation est un vecteur privilégie à la crèche, les enfants sont portés les uns par les autres durant leurs apprentissages mais également par les professionnels qui les accompagnent.

En sortie, l’enfant est accompagné par d’autres enfants de sa tranche d’âge en fonction du nombre de professionnels ou de parents disponibles.






Lire le dernier épisode de notre série: Comment s’organisent les sorties chez Claudine Olivier® ? Éléments pratiques pour les parents.


Relire l'épisode 1: Quelles sont les étapes du développement du langage ? Comment les sorties peuvent y contribuer ?.


Relire l'épisode 2: Quelles sont les étapes du développement du langage ? Comment les sorties peuvent y contribuer ?.

Article rédigé par Cécile POUSSIN, infirmière puéricultrice de la crèche bilingue Claudine Olivier®.